Rencontre avec le poète Serge Pey à la bibliothèque du lycée

18 juin 2019

Vendredi 29 mars, les élèves de 6C, les élèves de 6° participants à l’atelier d’écriture animé par Jérémy Buldo (professeur de français) et Diogo Maia (assistant pédagogique) et les élèves de 4A, ont rencontré le poète Serge Pey. La rencontre a été riche du travail préalable mené avec les élèves, qui avaient expérimenté autour des diverses formes que pouvait prendre l’écriture poétique de l’auteur : l’écriture sur bâton, les poèmes vidéo, la lecture performées. Par la pratique, ils ont ainsi pu approcher la question de la poésie, en prise directe, par la question de la forme. Ils se sont en quelque sorte saisis eux-mêmes de ce bâton de paroles que nous tendait préalablement Serge Pey, avant même d’être parmi nous. Ils ont aussi pu s’intéresser à des formes périphériques, comme la poésie-action, notamment à travers le travail de Bernard Heidsieck.

Lors de la rencontre, Serge Pey s’est longuement exprimé sur sa propre biographie, dont son travail est profondément tissé. Il a décrit le cheminement qui l’a amené, enfant de réfugiés espagnols, à devenir poète ; il a notamment raconté l’histoire du célèbre camp d’Argelès. Cela l’a amené à élaborer sur la poésie comme devoir de mémoire, sur sa vision du monde et de la pratique poétique : le poète s’inspirant de tout ce qui l’entoure, tout ce qu’il croise au fil du courant, ou plutôt à contre-courant, ainsi qu’il aime à se décrire, filant la métaphore du poète comme saumon parcourant le monde à contre-sens.

Pour Serge Pey, la poésie n’est absolument pas abstraite et c’est une chose qu’il tient à faire passer : donner le sens de cette dimension concrète de sa pratique à son auditoire. Il a évoqué en outre sa relation avec le poète Antonio Machado.

A la suite, les élèves ont posé une série de questions afin d’éclaircir le message que Serge Pey essaie de transmettre par ses textes et ses actions. La fascination qu’exerçait ce personnage à la parole puissante était palpable tout au long de son intervention. Serge Pey est un poète qui électrise la salle.

Pour les élèves, ce travail préparatoire et cette rencontre ont permis de travailler sur les a priori, les stéréotypes culturels et artistiques, afin de les repérer et de les dépasser. Ils ont aussi chercher à situer le travail de Serge Pey dans une dimension poétique, à l’associer à un territoire historique, contemporain.

Outre les précieux apports pédagogiques autour de son œuvre, la présence en chair et en os d’un poète de la portée de Serge Pey a permis de donner corps à l’idée de poésie, trop souvent lointaine et désuète pour les élèves.

Nous ne pouvons que nous féliciter de cette rencontre fructueuse, dont les élèves sont sortis enchantés et nous remercions vigoureusement l’Institut Français, son directeur Fabien Flori et Olivier Kachler, attaché de coopération universitaire et scientifique, pour leur implication dans ce projet.