Cycle Terminale, représentations en tous genres !

28 mai 2024

Hauts les coeurs ! Cycle Terminale, représentations en tous genres !

L’amour courtois – Jaufré Rudel mourant dans les bras de la comtesse de Tripoli en rendant grâce à Dieu et à sa dame. Bibliothèque nationale de France

Les élèves de Terminale ont participé, dans le cadre de leurs cours d’Enseignement Moral et Civique (E.M.C.), à un cycle pluridisciplinaire autour des représentations des genres et des sexualités, organisé par les professeurs d’Histoire Mme Foscolo, M. Dupuy, Mme Divier, la psychologue Mme Koleva, la professeure de philosophie Mme Ferrer et M. Tsenov, assistant primaire.

Une « Vénus préhistorique » « La dame de Renancourt », Amiens (France), art gravettien, 23.000 av. J.-C., musée de Picardie, Amiens.

Ces interventions s’inscrivent en conformité avec la loi Lang de 2001 et vise à questionner les élèves sur les héritages, les constructions culturelles et les rapports sociaux entre les hommes et les femmes. Ainsi, les élèves ont pu interroger ces notions complexes et plurielles que sont « la sexualité » et « le genre ».

Quelles seraient les spécificités de la sexualité humaine ? Qu’est-ce que le consentement ? Quelles interprétations les historiens ont-ils donné aux « Vénus préhistoriques » ? Quelles sont les représentations de l’aristocratie laïque à travers l’amour courtois, à l’époque médiévale ? Autant de questions qui viennent accompagner et mettre en lumière certains aspects des programmes et de nos représentations, à l’intersection de l’expérience intime et du politique, d’une réalité consciente mais aussi inconsciente, entre harmonie et rapports de domination…

L’équipe pédagogique espère que les élèves, futurs adultes et citoyens, auront pu entamer une réflexion singulière mais aussi collective, au-delà des injonctions sociétales.

Aborder ce sujet sensible et central de la vie répond également à l’un des objectifs de l’éducation, celui de permettre à chaque individu « d’affronter sa vie personnelle et sociale avec une personnalité suffisamment épanouie ».

Nous remercions les élèves de Terminale pour leur investissement dans ce cycle et leur souhaitons le meilleur pour l’avenir.

Source : Camille Besse, paru dans Causette, janvier 2015